MENU


Mark Liu, président de la fonderie Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. Ltd., a déclaré qu’une invasion chinoise de Taiwan rendrait la fonderie « non opérationnelle ».

TSMC est l’un des principaux fabricants de puces en termes de technologie et détient plus de 50 % du marché de la fonderie. C’est un fournisseur essentiel pour les sociétés d’électronique telles qu’Apple et Sony.

Liu s’exprimait lors d’une interview avec CNN avant une visite à Taiwan de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine a déclaré que si Pelosi effectuait une telle visite, l’armée chinoise ne resterait pas les bras croisés.

Liu revenait sur une idée soulevée au début de l’année et présentée par des universitaires militaires américains comme la stratégie du « nid brisé » (voir Détruire TSMC si la Chine envahit Taïwan ?).

Non Utilisable

La Chine doit saisir TSMC si les USA renforcent les sanctions

S’adressant à CNN, Liu a déclaré: « Personne ne peut contrôler TSMC par la force. Si vous prenez une force militaire ou une invasion, vous rendrez toute usine TSMC inutilisable. » Il a déclaré : « Comme c’est une usine de fabrication si sophistiquée, elle dépend de la connexion en temps réel avec le monde extérieur, avec l’Europe, avec le Japon, avec les États-Unis ; des matériaux aux produits chimiques en passant par les pièces de rechange, les logiciels d’ingénierie, le diagnostic. Et il faut l’effort de tout le monde pour rendre l’usine opérationnelle. Donc, si vous la prenez par la force, vous ne pourrez plus la rendre opérationnelle.

Liu a déclaré que la Chine ne représente que 10% des activités de TSMC et qu’elle ne fourni que (des puces pour) des applications grand public et non pour des applications militaires.

« Si les entreprises de produits grand-public chinoises ont besoin de nous, ce n’est pas une mauvaise chose. » Liu a expliqué qu’une interruption des activités de TSMC provoquerait des troubles économiques des deux côtés. « En Chine, l’approvisionnement en composants les plus avancés disparaîtrait. C’est une interruption totale, je dois le dire. Les gens y réfléchiront à deux fois. »

Enfin, Liu a déclaré que toutes les parties devraient tirer les leçons de l’invasion russe de l’Ukraine. Il a dit que ce n’était pas parce qu’il y avait des parallèles étroits avec le statut de Taiwan, mais parce que la guerre avait démontré à quel point le conflit avait été préjudiciable à toutes les parties au conflit et au reste du monde.

Lire aussi:

La Chine tentée par l’annexion de Taïwan pour ses semiconducteurs ?

 


Share:

Linked Articles
10s