L’Europe prépare la publication de son CHIPS Act

L’Europe prépare la publication de son CHIPS Act
Actualités économiques |
La loi européenne "CHIPS Act" est en cours de préparation pour début février pour stimuler l'industrie des semiconducteurs, mais il est peut-être trop tard
Par Andre Rousselot

Partager:

La Commission européenne est en train de finaliser sa loi « CHIPS Act » pour soutenir l’industrie des semiconducteurs dans la région, dont le lancement est prévu début février. S’adressant au Forum économique mondial de Davos, la présidente de la commission, Ursula von der Leyen, a souligné cinq domaines que la loi couvrira pour quadrupler la production de puces dans la région d’ici 2030, de la modification des règles en matière d’aides d’État pour soutenir les Fabs à la prise de participation dans des startups, comme cela a été le cas avec le programme EIC.

« Il n’y a pas de numérique sans puces. Et le besoin européen de puces doublera au cours de la prochaine décennie. C’est pourquoi nous devons élever radicalement le jeu de l’Europe sur le développement, la production et l’utilisation de cette technologie clé », a-t-elle déclaré. Cependant, cela pourrait être plus difficile avec une récession du marché des semi-conducteurs susceptible de frapper fin 2022 ou début 2023, ce qui limitera la capacité d’investissement des sociétés de puces.

« L’Europe est forte dans certains domaines spécifiques, comme la conception de composants pour l’électronique de puissance ou les puces pour l’industrie automobile et manufacturière. L’Europe est le centre mondial de la recherche sur les semiconducteurs. Et l’Europe est également très bien positionnée en termes de matériaux et d’équipements nécessaires pour faire fonctionner de grandes usines de fabrication de puces », a-t-elle déclaré.

« Mais la part de marché mondiale de l’Europe dans les semiconducteurs n’est que de 10 % et aujourd’hui, la plupart de nos approvisionnements proviennent d’une poignée de producteurs en dehors de l’Europe. C’est une dépendance et une incertitude que nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre. D’ici 2030, 20 % de la production mondiale de micropuces devrait être installée en Europe. Gardez à l’esprit que la production mondiale elle-même va doubler. Cela signifie quadrupler la production européenne actuelle. »

« Nous n’avons pas de temps à perdre, [ et donc] nous proposerons notre loi européenne sur les puces début février 2022. Cela nous aidera à progresser dans cinq domaines:

« Premièrement, nous renforcerons notre capacité de recherche et d’innovation de classe mondiale en Europe. Deuxièmement, nous nous attacherons à assurer le leadership européen en matière de conception et de fabrication. Troisièmement, nous continuerons d’adapter nos règles en matière d’aides d’État dans le cadre d’un ensemble de conditions strictes. Cela permettra un soutien public aux installations de production européennes « premières du genre » qui profiteront à toute l’Europe.

« Quatrièmement, nous allons améliorer notre boîte à outils pour anticiper et répondre aux pénuries et crises dans ce secteur afin de renforcer notre sécurité d’approvisionnement. Et cinquièmement, nous aiderons les petites entreprises innovantes à accéder à des compétences avancées, à des partenaires industriels et à des financements par actions.

 

Von der Leyen tient à souligner qu’il ne s’agit pas de protectionnisme. « L’Europe s’efforcera toujours de maintenir les marchés mondiaux ouverts et connectés. C’est dans l’intérêt du monde, et dans le nôtre. Mais nous devons nous attaquer aux goulots d’étranglement qui ralentissent notre propre croissance », a-t-elle déclaré.

« Cela nous aidera à devenir un acteur fort, pas seulement dans certaines niches, mais tout au long de la chaîne de valeur. Pour conclure, nous favoriserons la diversification parmi des partenaires partageant les mêmes idées. Nous allons créer des interdépendances plus équilibrées. Et nous construirons des chaînes d’approvisionnement fiables en évitant les points de défaillance uniques.

Comme toujours, les détails sont essentiels, en particulier pour le pourcentage d’aides d’État qui seront autorisées pour les projets d’un coût supérieur à 10 milliards de dollars et les délais. Ceux-ci seront plus apparents dans quelques semaines.

ec.europa.eu

Lire aussi :

L’indépendance de l’UE dans les semiconducteurs, pas faisable?

La Chine tentée par l’annexion de Taïwan pour ses semiconducteurs ?

Related articles

 


 

Linked Articles
Electronique-ECI
10s