MENU

Le gouvernement allemand change d’avis sur la vente de la fab Elmos à la Chine

Actualité générale |
Par A Delapalisse, Peter Clarke


Le fournisseur de puces automobiles Elmos Semiconductor a été informé par le gouvernement allemand que la vente de sa fab au chinois Silex Microsystems serait probablement interdite.

La vente au fabricant de MEMS Silex Microsystems AB (Järfälla, Suède) pour un prix d’achat net d’environ 85 millions d’euros a été conclue en décembre 2021. Pour Elmos, il s’agissait d’un élément clé de la transition vers une stratégie fabless (sans usine). L’opération était soumise aux approbations réglementaires et devait être conclue au 2S22. Cependant, à mesure que l’année avançait, la tension politique entre les États-Unis et la Chine a continué d’augmenter rendant l’opération plus difficile.

La fab de wafers et sa technologie sont matures et sont utilisées pour fabriquer des circuits intégrés de gestion de l’alimentation, des circuits intégrés de commande de moteur et des capteurs et l’approbation des autorités allemandes était attendue jusqu’à récemment (voir le rapport : Report: Germany to okay sale of wafer fab to China despite opposition).

Silex a été acquis par des intérêts chinois en 2015 et appartient maintenant à Sai MicroElectronics Inc. (SMEI), parfois appelé CellWise. Avec l’escalade des tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine et comme l’Union européenne essaye de promouvoir une politique de sécurité européenne des semiconducteurs, l’accord, comme d’autres, est devenu controversé.

La Grande Bretagne bloque un accord de licence avec la Chine

Sous pression

Il est entendu que le ministère allemand de l’économie avait été enclin à autoriser l’accord, mais subissait la pression des agences de sécurité auprès du gouvernement allemand pour qu’il considère l’importance stratégique du contrôle européen de la fabrication de puces.

L’UE saisit l’OMC contre la Chine

Elmos a déclaré dans un communiqué publié le lundi 7 novembre que : « Le ministère fédéral de l’Économie et de la Protection du climat (BMWK) a informé aujourd’hui les parties concernées que la vente de la fab de wafers Elmos à Silex Microsystems AB sera très probablement interdite lors de la prochaine session du cabinet le 9 novembre 2022. Il s’agit d’un nouveau développement, car jusqu’à aujourd’hui, le BMWK avait indiqué aux parties que la transaction serait très probablement approuvée.

Elmos a déclaré que les parties prenantes décideraient d’autres actions une fois qu’elles auraient reçu la décision du ministère.

Dans le cadre de l’accord proposé, Silex aurait accepté de fournir à Elmos des wafers jusqu’en 2027 au moins. Il s’agit d’une pratique courante pour de tels accords de rachat de fabs. Ce qui est moins habituel, c’est qu’Elmos aurait continué à être propriétaire du bâtiment mais aurait fourni la salle blanche à Silex dans le cadre d’un bail à long terme. Elmos fournirait également l’infrastructure, les services publics, le support informatique et les licences à Silex sur la base de contrats de location et de services distincts. Le test des circuits intégrés devait rester avec Elmos.

Nexperia-Newport

L’accord Elmos-Silex présente de fortes similitudes avec le rachat de Newport Wafer Fab Ltd. (Newport, Pays de Galles) par Nexperia NV, une société néerlandaise de semiconducteurs (anciennement Philips) avec un propriétaire chinois (voir Let us stay under China control, Newport workers plead).

Dans le cas de Newport Wafer Fab, l’accord a été autorisé, mais a ensuite commencé à faire l’objet d’une enquête près d’un an après son achèvement. Le gouvernement britannique envisagerait d’annuler l’accord ou d’imposer des limites à Nexperia. Une décision devait être rendue le 3 octobre mais n’est pas encore arrivée, peut-être en raison des nombreux changements au sein de la direction du gouvernement britannique.

 

Autres articles:

www.elmos.com

News articles:

China’s Silex Microsystems remains top MEMS foundry

China buys Swedish MEMS foundry, builds fab

 


Share:

Linked Articles
10s