L'Europe doit sortir de ses 30 ans de sommeil dans les semiconducteurs

22 février 2021 // Par P. Clarke
L'Europe doit sortir de ses 30 ans de sommeil dans les semiconducteurs
Peter Clarke Editor de eeNews Europe revient sur plus de trois décennies qui ont conduit l'UE à laisser plusieurs industries de systèmes électroniques dépérir et à laisser l'Europe dépendante des fabricants de puces offshore qui ne livrent pas toujours les produits à temps.

Les wafer fabs ( usines de semiconducteurs) sont des moteurs importants pour l'emploi et le développement technique. Les Wafer fabs produisent également les composants nécessaires à la création de richesse et donc au bien-être; ils sont les composants stratégiques de tous systèmes électroniques comme rappelé à Volkswagen et d'autres qui sont victimes de pénurie.

Le fabricant de circuits intégrés le plus avancé au monde sur le plan technique, Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. Ltd. (TSMC), ne fabrique pas uniquement des circuits intégrés à Taiwan. Elle fabrique également - ou fabriquera / assemblera - des puces aux États-Unis et en Chine. TSMC l'a déjà dit et l'a répété: elle n'a pas l'intention de commencer à fabriquer des puces en Europe. Alors, en quoi les États-Unis, la Chine et le Japon sont-ils si différents?

TSMC has no "concrete" plans to make chips in the region

Serait-ce la présence de fabricants de produits électroniques d'importance mondiale qui sont aptes à utiliser les compoants les plus avancés? un écosystème de semiconducteurs solide; et l'influence politique qui s'exerce de temps à autre? La chaine d'approvisionnement automobile a souligné l'importance de ce marché.

Quels produits électroniques l'Europe fabrique-t-elle en volume? Ce serait des automobiles, grâce à Volkswagen, Daimler, BMW, Renault-Nissan et Stellantis BV, la société holding de Peugot, Citroën, Opel, Fiat et Chrysler.

Les automobiles font partie des équipements les plus complexes produits par les humains, se classant peut-être uniquement derrière les avions et les engins spatiaux, mais la prime élevée accordée à la sécurité signifie qu'ils ne sont presque par définition pas des utilisateurs de composants électroniques de pointe. Les processus de conception et d'approbation sont si longs que les constructeurs automobiles utilisent presque toujours des processus de fabrication de puces en retard par rapport à la pointe de la technologie.

Mais les semiconducteurs automobiles s'appuient toujours sur le fait que ces technologies ont déjà été mises au point pour une utilisation dans le calcul haute performance et les smartphones. Cela signifie que des générations de processus de fabrication ont été caractérisées et déboguées avant d'être adaptées pour répondre aux exigences fonctionnelles et aux conditions de fonctionnement de l'automobile. Il n'est pas vraiment possible sur le long terme de séparer la pointe la pointe de la technologie de ce que l'on appelle désormais plus-que-Moore.

Peut-être que les États-Unis, la Chine et le Japon ont, dans une certaine mesure, façonné - plutôt que simplement enduré - la vague de mondialisation afin qu'ils aient encore un rôle stratégique à jouer? Taïwan et la Corée du Sud ont certainement façonné leur propre destin technologique.

à suivre: La forteresse Europe


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.