MENU

MadRadar fait halluciner les voitures

MadRadar fait halluciner les voitures

Technologies |
Par A Delapalisse, Nick Flaherty



Des ingénieurs américains ont créé un système capable de faire voir des objets qui n’existent pas aux radars automobiles.

La technique d’usurpation MadRadar mise au point à l’université de Duke montre que les fabricants d’équipements doivent prendre des mesures pour protéger la conception de leurs radars. Les chercheurs recommandent aux constructeurs automobiles d’essayer de randomiser les paramètres de fonctionnement d’un système radar dans le temps et d’ajouter des garanties aux algorithmes de traitement afin de repérer des attaques similaires.

La technologie peut dissimuler l’approche d’une voiture existante, créer une voiture fantôme là où il n’y en a pas ou même tromper le radar en lui faisant croire qu’une voiture réelle s’est rapidement écartée de sa trajectoire réelle. Cela ne nécessite aucune connaissance préalable des paramètres spécifiques des capteurs de la cible, ce qui en fait la menace la plus gênante pour la sécurité des radars à ce jour, affirment Miroslav Pajic, professeur associé d’ingénierie électrique et informatique, et Tingjun Chen, professeur adjoint d’ingénierie électrique et informatique à Duke.

Les démonstrations de MadRadar ont été effectuées sur des systèmes réels installés dans de vraies voitures roulant à la vitesse de la route, et le système d’usurpation détecte avec précision les paramètres radar d’une voiture en moins d’un quart de seconde. Une fois les paramètres découverts, le système peut envoyer ses propres signaux radar pour tromper le radar de la cible.

Dans une démonstration, MadRadar envoie des signaux à la voiture cible pour qu’elle perçoive une autre voiture alors qu’il n’y en a pas en réalité. Il s’agit de modifier les caractéristiques du signal en fonction du temps et de la vitesse de manière à imiter un contact réel.

Dans un deuxième exemple, beaucoup plus compliqué, il trompe le radar cible en lui faisant croire le contraire, à savoir qu’il n’y a pas de voiture qui passe alors qu’il y en a une en réalité. Il y parvient en ajoutant délicatement des signaux de masquage autour de l’emplacement réel de la voiture afin de créer une sorte de point lumineux qui brouille le système radar.

« Sans en savoir plus sur le système radar de la voiture ciblée, nous pouvons faire apparaître un faux véhicule de nulle part ou faire disparaître un véhicule réel lors d’expériences réelles », a déclaré M. Pajic. « Nous ne construisons pas ces systèmes pour blesser qui que ce soit, nous démontrons les problèmes existants avec les systèmes radar actuels pour montrer que nous devons changer fondamentalement la façon dont nous les concevons ».

« Il faut faire preuve de discernement dans l’ajout de signaux au système radar, car si l’on inondait tout simplement l’ensemble du champ de vision, le système s’apercevrait immédiatement que quelque chose ne va pas », a déclaré David Hunt, un étudiant en doctorat travaillant dans le laboratoire de M. Pajic.

Dans un troisième type d’attaque, les chercheurs mélangent les deux approches pour donner l’impression qu’une voiture existante a soudainement changé de cap. « Imaginez que le régulateur de vitesse adaptatif, qui utilise un radar, croie que la voiture qui vous précède accélère, provoquant ainsi l’accélération de votre propre voiture, alors qu’en réalité elle ne changeait pas de vitesse du tout », a déclaré M. Pajic. « Si c’était fait la nuit, le temps que les caméras de votre voiture s’en aperçoivent, vous auriez des ennuis. »

L’article, MadRadar : A Black-Box Physical Layer Attack Framework on mmWave Automotive FMCW Radars, par David Hunt, Kristen Angell, Zhenzhou Qi, Tingjun Chen, et Miroslav Pajic sera présenté au Network and Distributed System Security Symposium (NDSS) 2024 à la fin du mois de février. DOI : 10.14722/ndss.2024.24135

www.duke.edu

 

Si vous avez apprécié cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à :    ECI sur Google News

Partager:

Articles liés
10s