MENU


Au cours d’une interview menée avec la chaîne de télévision CNBC, elle a déclaré que l’autosuffisance n’était « pas faisable »  du point de vue financier. Elle a ajouté : « Ce qui est important, c’est qu’il existe un niveau de capacité de production en Europe plus élevé. »

Elle a cependant donné une définition affinée des objectifs de l’Union européenne pour la production de semiconducteurs en Europe. « Au moins 20% de la prochaine génération de puces devrait être produite en Europe », a déclaré Vestager. Il n’est pas clair comment Vestager définit la prochaine génération ; qu’il s’agisse de logique numérique au nœud de 3 nm ou de progrès dans le nitrure de gallium, le carbure de silicium ou le silicium sur isolant entièrement appauvri (FDSOI).

La visite de von der Leyen chez ASML va booster le European CHIPS Act

Vestager a confirmé que l’Union européenne ira de l’avant avec une loi européenne sur les puces (European Chips Act) et un deuxième IPCEI [projet important d’intérêt européen commun] sur la microélectronique, mais n’a donné aucune indication sur le calendrier ou le montant financier qui serait consacré à la production de puces (voir l’ESIA ESIA tells European Commission to hurry up with IPCEI financial support et l’UE propose une loi sur les puces pour renforcer la souveraineté technologique European Chips Act pour la souveraineté dans les semiconducteurs ).

Ces mécanismes de financement fourniront des subventions pour établir une première capacité de production, mais a ajouté que les subventions doivent être proportionnées (aux investissements) afin de ne pas fausser le marché et de ne fournir que ce qui est nécessaire, a déclaré Vestager. « Même si l’objectif stratégique est de produire 20 % des semiconducteurs de pointe en Europe d’ici 2030, dans la plupart des produits avancés, vous trouverez de nombreuses puces de différentes sortes. Il est donc également important de bien faire fonctionner la chaîne d’approvisionnement,  » a ajouté Vestager.

Vestager a également répété l’idée que l’Europe produit environ 10 pour cent des puces du monde en valeur. Elle a nuancé cela en disant que l’affirmation pouvait être vraie si faite « un bon jour ». Selon la société d’études de marché IC Insights, l’Europe disposait de 5,7% de la capacité mondiale de semiconducteurs installées en décembre 2020, et étant donné le manque de production de pointe en Europe, en valeur, la production européenne pourrait être considérablement plus faible (voir China rises in global IC wafer capacity ranking).

Déjà en 2014, IC Insights avait vu la part européenne de la fabrication de circuits intégrés sur tranches de 300 mm tomber en dessous de 1 % de la production mondiale (voir  Europe’s 300mm IC manufacturing falls below 1% of world output). Vestager a déclaré que l’Europe doit adopter: « une perspective mondiale et voir avec qui nous voudrions avoir de réelles interdépendances. Également politiquement pour s’engager à s’entraider un jour de pluie. »

 

Related links and articles:

ESIA tells European Commission to hurry up with IPCEI financial support

EU proposes Chips Act to build technology sovereignty

Europe’s 300mm IC manufacturing falls below 1% of world output).

European Commission forms processor, semiconductor alliance

China rises in global IC wafer capacity ranking

China will miss 2025 IC self-sufficiency goals

How sub-10nm manufacturing will take 25% of the chip market


Share:

Linked Articles
Electronique-ECI
10s