MENU

Le CEA et Atos lancent le supercalculateur EXA1

Le CEA et Atos lancent le supercalculateur EXA1

Par Daniel Cardon



Conçu pour répondre aux besoins du programme Simulation de la Direction des applications militaires du CEA, EXA1 est le supercalculateur basé sur des CPU le plus puissant et le plus économe en énergie d’Europe. Doté de 12 960 processeurs AMD et de 829 440 cœurs de processeurs, il s’agit du plus grand système de calcul haute performance (HPC) jamais installé dans le monde. Particulièrement compétitif, EXA1 affiche une puissance de calcul de 23,2 pétaflops et une consommation d’énergie de 4,96 mégawatts.

Les bénéfices d’EXA 1

EXA 1 est entièrement refroidi par de l’eau grâce à la solution brevetée DLC (Direct Liquid Cooling) d’Atos qui utilise de l’eau tiède. Avec un indicateur d’efficacité énergétique PUE~1 (Power Usage Effectiveness), EXA1 enregistre les meilleures performances du marché, avec une consommation d’énergie parfaitement contrôlée

La première partition d’EXA1 est interconnectée par la seconde génération de BullSequana eXascale Interconnect (BXI V2). Grâce au déchargement matériel complet du mécanisme de communication dans le BXI V2, l’utilisation du processeur est optimisée et permet de prévenir les interférences. Les performances de communication des applications HPC étant améliorées par le déchargement, les processeurs peuvent se concentrer pleinement sur les tâches de calcul tandis que le BXI V2 gère indépendamment les communications. Pour garantir des performances de communication élevées, le supercalculateur tient compte de la bande passante, des latences et des taux de messages.


EXA1 au service du programme Simulation du CEA

EXA1 répond aux besoins du programme Simulation de la Direction des applications militaires du CEA, dont le but est de garantir la sûreté et la fiabilité des armes nucléaires françaises. Ce programme repose notamment sur des simulations numériques qui reproduisent la complexité du fonctionnement des armes par une modélisation physique très poussée. Pour être de plus en plus représentative de ces phénomènes complexes, la simulation nécessite d’accroître en cohérence les performances des supercalculateurs. Cela permet de conserver des temps de calcul raisonnables compatibles des délais des programmes de renouvellement des armes nucléaires. Le CEA a donc besoin de calculateurs de plus en plus puissants, dimensionnés pour satisfaire les exigences de conception et de garantie des armes nucléaires. C’est le cas de Tera 1000 et désormais d’EXA1. Ces résultats numériques sont ensuite validés sur de grandes installations expérimentales de physique, comme le Laser Mégajoule, et sur les résultats des essais nucléaires passés.

CEA

Autres articles : 

Supercalculateur exascale basé sur ARM utilisé contre le Covid-19

Un accès prioritaire au supercalculateur Jean Zay pour lutter contre le COVID19

Le CEA Tera1000 Bull sequana d’Atos entre dans le TOP500 des supercalculateurs les plus puissants au monde

Si vous avez apprécié cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à :    ECI sur Google News

Partager:

10s