MENU

Bosch crée une division informatique embarquée comptant 17.000 employés

Bosch crée une division informatique embarquée comptant 17.000 employés

Actualités économiques |
Par Andre Rousselot






gtag(‘js’, new Date()); gtag(‘config’, ‘UA-160857065-1’);

Bosch se prépare à lancer sa division Cross-Domain Computing Solutions pour combiner ses développements logiciels, électriques et électroniques dans les domaines de l’assistance à la conduite et de la conduite automatisée, du multimédia automobile ainsi que de l’électronique contrôlant le groupe motopropulseur et autes fonctionalité de la voiture.

Les calculateurs de bords représentent actuellement un marché de 20 milliards d’euros en croissance de 15% par an. Les constructeurs automobiles tendent à remplacer les nombreuses unités de commande électroniques (ECU) disséminées dans la voiture par des ordinateurs de domaine plus centralisés et, à terme, par un ordinateur central. Cela se traduira par la part de l’électronique représentant jusqu’à 30% de la valeur du véhicule à l’avenir, contre 10% aujourd’hui.

La centralisation des fonctions informatiques fait également partie de la stratégie de Bosch. La société a jusqu’à présent fourni des calculateurs et des systèmes d’assistance à la conduite spécialisés ainsi que les capteurs et actionneurs associés et a l’intention de produire prochainement également des ordinateurs centraux pour les fonctions du cockpit et aussi l’électronique répartie dans la voiture. Pour cela, Bosch utilise une approche modulaire évolutive qui peut être adaptée à toutes les exigences, des petites voitures aux véhicules haut de gamme.

Cependant, l’entreprise prend soin de ne pas aller trop loin sur une branche en s’engageant auprès de certains partenaires stratégiques et, par là même cédant éventuellement un potentiel de marché.

« Nous travaillons avec tous les fabricants de semiconducteurs concernés », a confirmé une porte-parole de la société. Dans tous les cas, le choix des fournisseurs de puces dans cette ligue informatique est assez clair; au mieux, il n’y a qu’une poignée de fournisseurs tels que NXP, Nvidia, Renesas ou Texas Instruments. Contrairement à ses concurrents, Bosch évite de donner l’impression d’être trop étroitement lié à un partenaire. «Cela dépend toujours du client final», a déclaré la porte-parole.

à suivre: technologie informatique modulaire

 


 

La logique modulaire de Bosch vise à permettre une flexibilité particulièrement élevée dans le développement d’ordinateurs de véhicule pour différents modèles de véhicules. Par exemple, si une architecture de base matérielle et logicielle est prédéfinie, elle peut être adaptée en fonction du projet du client le long d’un système prédéfini. Pour les véhicules haut de gamme, des modules logiciels supplémentaires ou des puces spéciales sont ensuite ajoutés aux cartes de circuits imprimés pour activer plus de fonctions.

Dans la prochaine génération de véhicules, l’ordinateur central du cockpit de Bosch prendra initialement en charge les tâches de jusqu’à dix unités de commande. En conséquence, les constructeurs automobiles seront en mesure de réduire considérablement le nombre d’ECU, qui, dans certains cas, dépassent actuellement les 100. «Les ordinateurs des véhicules sont la clé pour réduire la complexité des systèmes électroniques pour les rendre aussi sûrs que possible», a déclaré Harald Kröger , membre du conseil d’administration de Robert Bosch. Si plus d’ordinateurs centraux hautes performances sont installés à l’avenir, cela permettra également d’économiser en longueur de câblage – et donc de réduire les coûts, le poids et l’espace d’installation.

Lire aussi:

Bosch met en service le premier réseau de campus 5G

La startup IA française Cartesiam signe Bosch

www.bosch.com

Related articles:

Other articles on eeNews Europe

Si vous avez apprécié cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à :    ECI sur Google News

Partager:

Articles liés
10s