L'accord Ford - GlobalFoundries secoue l'automobile

22 novembre 2021 // Par A Delapalisse
L'accord Ford - GlobalFoundries secoue l'automobile
Ford a signé un accord pour la production de puces avec GlobalFoundries qui devrait voir Ford chercher à acheter une maison de conception d'ASICs

Soulignant le changement important dans la chaîne d'approvisionnement des semiconducteurs automobiles, Ford a signé un accord inattendu pour acheter des puces directement auprès de la fonderie GlobalFoundries aux États-Unis, ce qui pourrait bien l'amener à acheter une maison de conception d'ASICs dans le futur. La collaboration stratégique vise à faire progresser la fabrication et le développement technologique de semiconducteurs aux États-Unis et à stimuler l'approvisionnement en puces pour Ford et l'industrie automobile américaine.

Cela fait suite aux suggestions de General Motors selon lesquelles il achèterait également des puces directement aux fabricants.

GM veut acheter ses semiconducteurs directement

GF et Ford exploreront également des opportunités élargies de fabrication de semiconducteurs pour soutenir l'industrie automobile, qui dit que Ford paiera d'avance pour garantir la capacité de fabrication de ses fournisseurs. Cela inclut probablement Qualcomm qui a un accord avec Ford pour des puces V2X fabriquées par GF.

L'accord non contraignant ouvre la porte à GF pour créer une offre supplémentaire de semiconducteurs pour la gamme de véhicules actuelle de Ford et la recherche et le développement conjoints pour répondre à la demande croissante de puces riches en fonctionnalités pour l'automobile. Celles-ci pourraient inclure des puces pour ADAS, des systèmes de gestion de batterie et une mise en réseau embarquée pour un avenir automatisé, connecté et électrifié.

La technologie de traitement GF se concentre sur les technologies de signaux numériques et mixtes grand public en technologies 12 nm et au dessus, en mettant l'accent sur la production en 22 nm et 28 nm. L'accord implique que Ford pourrait envisager de mettre en place des alternatives « identiques en formes et fonctions » compatibles broche à broche avec les puces actuelles de Texas Instruments et NXP dont les pénuries ont retardé la production. Ceci est plus susceptible d'inclure des accords d'approvisionnement de seconde source pour assurer un approvisionnement régulier des futurs composants.

Comme ni Ford ni GF n'ont actuellement de capacités de conception de puces, cela suggère qu'il y aura du travail pour les maisons de conception américaines ayant une expérience dans de tels composants, en collaboration avec le département R&D de Ford. Savoir à qui appartiendrait la propriété intellectuelle de ces composants, qui seraient fabriqués en grand volume, serait une question clé. Cela est susceptible de voir Ford racheter une maison de conception d'ASICs américaine ou européenne dans le cadre d'une transition vers l'intégration verticale signalée par Jim Farley, président et PDG de Ford.

"Cet accord n'est qu'un début et un élément clé de notre plan d'intégration verticale des technologies et des capacités clé qui différencieront Ford dans le futur", a déclaré Farley. « Il est essentiel que nous créions de nouvelles façons de travailler avec les fournisseurs pour donner à Ford - et à l'Amérique - une plus grande indépendance dans la fourniture des technologies et des fonctionnalités que nos clients apprécieront le plus à l'avenir. »  

Cette décision soulève également des questions sur l'utilisation de l'usine de fabrication de GF à Dresde pour des composants pour Ford-Europe, ainsi que sur les implications pour STMicroelectronics en tant que fournisseur majeur de puces automobiles dans ce domaine et sur les décisions que l'autre grand constructeur automobile Stellantis pourrait prendre. Stellantis, propriétaire de la marque Chrysler, est également plus fortement impliquée en Europe avec Fiat, Peugeot, Citroën, Opel et Vauxhall.

« GF s'engage à nouer des alliances innovantes avec les plus grandes entreprises du monde pour activer les fonctionnalités des produits qui sont omniprésentes dans la vie des gens », a déclaré Tom Caulfield, PDG de GF. "Notre accord avec Ford est une étape clé dans le renforcement de notre coopération et de notre partenariat avec les constructeurs automobiles pour stimuler l'innovation, mettre de nouvelles fonctionnalités sur le marché plus rapidement et assurer un équilibre offre-demande sur le long terme."

L'accord n'implique pas de participations croisées entre les deux sociétés. 

  • Ford a également annoncé qu'il ne travaillait plus avec le fabricant de camionnettes électriques Rivian pour l'utilisation de sa technologie, mais qu'il resterait un investisseur.

www.ford.com; www.globalfoundries.com

Lire aussi:

 


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.