L'UE étend son enquête anti-trust concernant le rapprochement Nvidia ARM

13 octobre 2021 // Par A Delapalisse
L'UE étend son enquête anti-trust concernant le rapprochement Nvidia ARM
Un accord pour l'acquisition par Nvidia du concédant de licences de processeurs ARM fait l'objet d'une enquête antitrust étendue de l'UE, selon un rapport de Reuters. Le rapport évalue l'accord à 54 milliards de dollars.

Les concessions offertes par Nvidia n'ont pas répondu aux préoccupations selon lesquelles Nvidia – un client d'ARM – aurait un avantage sur les autres titulaires de licence, a déclaré Reuters en faisant référence à des sources anonymes. La date limite officielle pour que la Commission européenne mette fin à son examen préliminaire est désormais le 27 octobre, mais il semble qu'une enquête supplémentaire de quatre mois sur l'accord devrait suivre.

Les rapports font également désormais référence à un accord d'un montant de 54 milliards de dollars, une augmentation significative par rapport au prix de 40 milliards de dollars initialement prévu pour l'accord.

La nouvelle de l'extension de l'enquête de la Commission européenne intervient quelques mois après que le Royaume-Uni a décidé d'étendre sa propre enquête sur l'accord et d'inclure la prise en compte de la sécurité nationale (du Royaume Uni) ainsi que de la concurrence. Nvidia aurait fait des concessions supplémentaires aux autorités européennes sur le maintien de l'indépendance d'ARM et la préservation de la concurrence.

La Commission européenne est désormais susceptible de s'adresser aux concurrents et aux clients de Nvidia et d'ARM et de solliciter des avis ( de ceux-ci) lors de la prochaine étape de l'enquête. De nombreux titulaires de licence ARM seraient opposés à l'accord, bien que Broadcom, MediaTek et Marvell y seraient favorables.

L'accord est également susceptible de dépendre de l'approbation réglementaire chinoise. Un précédent accord majeur dans les semiconducteurs – l'offre de Qualcomm pour le rachat de NXP Semiconductor – a échoué en 2018 lorsque la Chine est restée silencieuse alors que le temps (limite) pour l'accord s'écoulait. En général, pour de telles transactions, plus les enquêtes réglementaires sont longues, moins la réussite est probable.

www.nvidia.comwww.arm.com

News articles


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.