Trump renforce sa guerre commerciale avec la Chine en isolant Huawei

Trump renforce sa guerre commerciale avec la Chine en isolant Huawei

Actualités économiques |
Suite à l'annonce du président Trump de la mise sur liste noire du fabricant chinois de smartphones et d'équipements de réseau Huawei, un nombre croissant de fournisseurs de composants ont annoncé qu'ils cesseraient de fournir des composants au fabricant de smartphones.
Par eeNews Europe

Partager:

C’est par crainte de représailles de la part du gouvernement américain que ces fournisseurs boycottent Huawei, même si les entreprises concernées subiront inévitablement les conséquences de la réduction de revenus due à la perte de ventes.

Selon un rapport récent de Bloomberg, des fabricants de puces tels qu’Intel, Qualcomm, Xilinx et Broadcom ont déjà franchi cette étape, alors que Google va couper la fourniture de certains de ses services logiciels et matériels au constructeur chinois de matériel de téléphonie mobile.

Or, une telle interdiction de faire des affaires avec Huawei risque non seulement de paralyser la société chinoise accusée d’espionnage, mais également l’ensemble de l’économie américaine, note le journal. Il semble en date du 22 mai 2019 que l’administration américaine aie maintenant donné un délai de 90 jours pour permettre aux sociétés concernées d’ajuster leurs chaines d’approvisionnement.

En quelques années, Huawei est devenu le fournisseur le mailleur maché et le plus efficace d’équipements de réseau, y compris pour le très attendu lancement des réseaux sans fil 5G, sur lesquels devraient reposer de nombreuses technologies à venir, telles que les voitures autonomes, les villes intelligentes et de nombreuses nouvelles applications grand public pour lesquelles une connectivité rapide au cloud est un must.

Un grand nombre des fabricants de puces ci-dessus dépendent de plus en plus des relations commerciales avec Huawei, mais espèrent également accéder à la Chine en tant que deuxième économie mondiale. Cette guerre commerciale affecte également les entreprises européennes dont les puces ou systèmes contiennent parfois des droits de propriété intellectuelle d’entreprises américaines. Par exemple, le fabricant allemand de puces Infineon Technologies aurait interrompu les livraisons de produits originaires des États-Unis en raison des nouvelles règles.

 


La société a déclaré avoir adopté cette mesure pour faire preuve de prudence et éviter tout litige éventuel avec les États-Unis, tout en prenant le temps d’abord d’évaluer les problèmes de conformité à l’interdiction imposée par les États-Unis avant de potentiellement reprendre la fourniture de composants. Cette nouvelle rapportée par le Nikkei a eu un impact négatif de 6% sur le cours des actions d’Infineon, et les actions d’autres sociétés européennes telles que STMicroelectronics ou AMS ont également été touchées.

  Si le tarissement de la chaîne d’approvisionnement américaine venait effectivement à l’effondrement de Huawei, cela aurait une incidence directe sur le déploiement de la 5G en Chine et sur le marché mondial des réseaux de télécommunication, ce qui aurait un impact supplémentaire sur le développement du pays.

Pour atténuer les inquiétudes des investisseurs, Huawei affirme qu’il n’a rien à voir avec l’espionnage dont il est accusé et a déjà commencé à développer ses propres puces afin de réduire l’impact de l’interdiction sur sa production, affirmant qu’elle pourrait à terme se passer de puces américaines. Le fabricant coréen de smartphones Samsung semble être le seul véritable gagnant de cette guerre commerciale, conservant ses liens étroits avec les États-Unis tout en gagnant des parts de marché contre son rival chinois.

à lire également:

Huawei accusé de vol d’IP par Diamond semiconductor

La Chine fait la course en tête avec des chip serveurs ARM à 7nm

Related articles in English:

Diamond semiconductor startup involved in Huawei probe

Analysis tool reads through chips’ architectures

Huawei launches 7nm ARM server processor

 

Linked Articles
Electronique-ECI
10s