MENU

Microcontrôleurs 32bits à faible consommation, pour produits portables grand public et industriels

Microcontrôleurs 32bits à faible consommation, pour produits portables grand public et industriels

Nouveaux produits |
Par eeNews Europe



Ces MCU affichent une performance de traitement d’environ 50 Dhrystone MIPS à 32 MHz (1,56 DMIPS/MHz) tout en maintenant une faible consommation d’énergie. Cette technologie réduit presque de moitié la dissipation d’énergie par rapport à celle de la précédente série RX200 pour un fonctionnement dans une gamme de fréquence descendant jusqu’à 8 MHz. Il est également possible de réduire de manière substantielle le temps de traitement grâce à un mode de fonctionnement intermittent qui alterne les périodes de fonctionnement et de veille réduisant significativement l’ensemble de la consommation d’énergie du système.  Les niveaux de consommation d’énergie sont aussi faibles que 0,2 mA/MHz lorsque le CPU est actif et que les fonctions périphériques sont arrêtées. Pour un fonctionnement en mode logiciel sommeil, maintenant juste les contenus des RAM et des registres embarqués, la consommation n’est plus que de 2 µA, contribuant à un meilleur rendement énergétique du système et à une plus grande longévité de la batterie.
Ces microcontrôleurs supportent une gamme de tension de fonctionnement s’étendant de 1,62 V à 5,5 V, permettant ainsi de couvrir une large panoplie d’applications. Les fréquences maximales de fonctionnement sont de  4 MHz entre 1,62 V et 1,8 V, 8 MHz entre 1,8 V et 2,7 V, 32 MHz entre 2,7 V et 5,5 V. De plus, la mémoire flash embarquée peut être reprogrammée sur l’ensemble de la gamme des tensions de fonctionnement, évitant de faire appel à une source d’alimentation séparée. Ils offrent également diverses fonctions de sécurités embarquées telles que le circuit CAC qui détecte toutes variations de la fréquence d’horloge, le DOC qui assiste le test d’erreur sur la RAM ou le circuit de détection d’arrêt de fonctionnement de l’oscillateur. De plus, la fonction CRC détecte les erreurs de communications, celles d’autotest contrôle la déconnexion de l’entrée analogique vers le convertisseur A/N et repèrent tous les dysfonctionnements de ce convertisseur A/N.  Un compteur de type iWDT (independant watchdog timer) fonctionne avec une horloge séparée de celle du système. L’intégration de toutes ces fonctionnalités évite de faire appel à des circuits externes ou des traitements logiciels pour implémenter des contrôles anti-pannes dans un système. Elle simplifie également la mise en conformité avec le standard international de sécurité IEC 60730 pour les équipements électroménagers. Le logiciel d’autotest propriétaire a aussi reçu la certification VDE, compatible IEC60335 pour ces MCU d’entrée de gamme. Des fonctions périphériques supplémentaires incluent un CAN 12 bits, un timer pilote de contrôle triphasé, une horloge temps réel et un contrôleur "event-link".

Pour simplifier le processus de mise à niveau des systèmes existants,  ces composants offrent une totale compatibilité avec les MCU RX de la gamme. Ils sont disponibles dans une large gamme de configuration, depuis des versions en boîtier 100 broches et 256 Ko de mémoire flash jusqu’aux versions à faible brochage et petite capacité mémoire.

www.renesas.eu

Si vous avez apprécié cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à :    ECI sur Google News

Partager:

Articles liés
10s