MENU

Vers une puce à 1000 milliards de transistors !

Actualité générale |
Par Alain Dieul


« Nous voyons la voie libre pour atteindre un billion de transistors d’ici la fin de la décennie. C’est l’un des principaux moteurs motivant la décision d’Intel d’offrir des services de fonderie aux concepteurs de puces leaders du marché » a déclaré Pat Gelsinger PDG d’Intel lors de son keynote pour la conférence HotChips 34 en Californie le 22 aôut 2022. « Cela conduira à un plus grand partage de la propriété intellectuelle et conduira à de nouveaux outils EDA. Avec les FET à ruban, en utilisant le signal au dessus (de la puce) et la distribution de l’alimentation sur l’arrière et l’EUV et la NA élevée, nous avons le bon chemin d’ici à la fin de la décennie », poursuit-il. « Avec les emballages 2,5 et 3D, ces quatre paramètres pris ensemble nous ouvrent une voie vers un billion de transistors (sur une seule puce) d’ici la fin de la décennie. »

Il pense qu’Intel est de retour sur la bonne voie avec la technologie de process « Intel 4 » comparable aux process de pointe actuels.

« Nous aurons le process « Intel 18A » fin 2024 [avec des RibbonFET et une alimentation arrière] que nous espérons être le meilleur de sa catégorie, et nous avons les nœuds alignés pour le reste de la décennie, également avec l’alimentation, qui est le pricipal limiteur. Nous nous sentons assez à l’aise sur cette voie », a-t-il déclaré.

La norme UCIe annoncée récemment est la clé de ce développement, dit-il, qui crée plus une espèce de fonderie de systèmes qu’une fonderie de puces. Il souligne qu’Intel est un moteur clé des normes USB et PCI Express, et maintenant UCIe, que la société prévoit d’utiliser dans ses composants à l’avenir. « Nous sommes très enthousiastes à l’idée de la prochaine phase d’une fonderie à système ouvert », a-t-il déclaré. « Les problèmes « système » d’aujourd’hui deviendront les problèmes des chiplets de demain. »

Cependant, UCIe peut coexister avec d’autres protocoles tels que l’AXI d’AMR. « Il y aura des normes pour des puissance inférieures et des versions personnalisées pour les conceptions haut de gamme, il y aura donc une certaine gestation au fur et à mesure que l’industrie décidera de la bonne partition pour les architectures des chiplets », a-t-il déclaré.

« Le logiciel est un élément essentiel d’une fonderie de systèmes », a-t-il déclaré, soulignant le développement d’Oneapi par Intel pour donner la même API aux développeurs GP, AI et CPU, ainsi que son outil de simulation de système Simics.

Cela nécessitera également de nouveaux outils de conception. « Nous allons avoir besoin de la prochaine génération d’outils EDA, maintenant il va falloir qu’ils puissent synthétiser ce système matériel et logiciel dans plusieurs domaines, ce sera donc une toute nouvelle classe d’outils EDA pour résoudre ces problèmes système à grande échelle », a-t-il déclaré.  « Tout d’un coup, vous verrez l’industrie se réformer. Qu’est-ce qu’un CPU à l’avenir, ce n’est plus clair, nous aurons des systèmes avec des CPU, des GPU et des IPU (unités d’interface) », a-t-il déclaré.

 

autres articles liés

« Nos clients de fonderie auront accès aux bibliothèques d’IP, y compris les logiciels, certains seront des IP matériels, des IP logiciels, des chiplets, ainsi que des fournisseurs d’IP tiers tels que Synopsys et ARM. « Quelqu’un comme Nvidia pourra utiliser les blocs du groupe de produits Intel, ils utilisent maintenant le processeur Sapphire Rapid et ils pourraient peut-être les acheter sous forme de chiplets. Ils pourraient le faire dans le monde PCIe au niveau de la carte, maintenant ils peuvent le faire au niveau de la fonderie de systèmes au niveau du package de puces.

« Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour être dans l’industrie du silicium », a-t-il ajouté.

www.intel.com; www.hotchips.org

 


Share:

Linked Articles
10s