MENU

Fujitsu développe le premier contrôleur haut de gamme avec interface APIX2

Nouveaux produits |
Par eeNews Europe

Le MB86R12 Emerald-P prend en charge jusqu’à 1 Go de SDRAM DDR2-800 et DDR3-1066 (organisés en x16 ou x32) et une mémoire Flash NAND, NOR et NAND gérée (mNAND). Le moteur graphique 2D, qui traite les opérations de rotation rapide, mixage graphique, échelonnement et copie, est destiné à afficher les pochettes d’album, le texte et les aiguilles. En parallèle, le cœur graphique 3D de Fujitsu prend en charge les opérations basées sur le langage d’ombrage OpenGL ES 2.0, sur des ombreurs de sommets et de fragments librement programmables. L’architecture configurable garantit des performances optimisées pour le cœur 3D, grâce à l’envoi automatique d’opérations 2D qui seront traitées, en parallèle, par le moteur 2D. Le MB86R12 Emerald-P fournit trois contrôleurs indépendants capables de commander les affichages sous des résolutions très différentes. Ainsi, un dispositif Emerald peut logiquement satisfaire tous les besoins d’affichage d’un tableau de bord moderne. A noter que le débit de données doit être élevé pour permettre la prise en charge de taux de rafraîchissement élevés multiples sur des affichages haute résolution ; l’architecture interne d’Emerald est également compatible avec ces taux de rafraîchissement.
Autre avantage, la disponibilité du concept multicouche, 8 couches graphiques étant disponibles pour chaque contrôleur d’affichage. L’affichage graphique des données présentées à l’utilisateur est donc rendu flexible et reçoit la priorité lorsque l’utilisateur passe d’une scène opérationnelle à une autre. Les ressources automobiles standard et les protocoles de communication CAN, MediaLB (Media Local Bus) et Ethernet sont également mis en œuvre dans le matériel intégré dans la famille Emerald.
Quant à l’APIX, il s’agit d’une liaison haut débit standard pour la vidéo et les commandes de différentes applications automobiles, tandis que l’unité graphique prend en charge l’interface OpenGL ES 2.0 et peut exécuter des opérations 2D et 3D en parallèle. Les entrées de flux vidéo peuvent être pré-traitées à l’aide du processeur d’image interne, ce qui améliore la visibilité des détails dans des trames vidéo sur et sous-exposées ; le système applique en effet un contrôle intelligent du contraste et de la luminosité.
Traditionnellement, les pointeurs analogiques des tableaux de bord classiques étaient limités, ils n’indiquaient rarement que la vitesse et le nombre de tours par minute. Les tableaux de bord hybrides actuels disposent d’instruments classiques à aiguilles coordonnés à un, voire deux affichages couleur de taille moyenne. Au contraire, l’industrie automobile tend aujourd’hui vers des instruments modernes et des systèmes d’information des conducteurs qui se reposent totalement sur des affichages numériques. Leur flexibilité illimitée permet d’inscrire toutes sortes d’informations, dont certaines n’ont jamais jusque là été proposées aux conducteurs et aux passagers.
Pour le système, la flexibilité implique de pouvoir utiliser un même dispositif à plusieurs fins, d’où une forte influence sur les fournisseurs de semi-conducteurs, qui doivent désormais livrer des ensembles de fonctions " correctement dimensionnés " et assurer performances et interfaces dans leurs produits.
Dans les véhicules du futur, l’affichage virtuel devient l’interface principale avec le conducteur, il remplace des instruments traditionnels tels que les pointeurs, les boutons et les cadrans, voire même l’image de la route ! Il fait entrer des applications tout à fait nouvelles dans la voiture, non seulement pour un confort supérieur mais aussi pour plus de sécurité, par exemple au niveau des systèmes d’assistance basés sur des caméras, comme l’aide à la vision nocturne et les affichages tête haute.
Au niveau du logiciel, Fujitsu a pour plate-forme de développement CGI Studio, qui est destiné aux interfaces graphiques hybrides 2D et 3D (HMI/GUI) pour les grappes d’instruments automobiles et les systèmes d’infotainment. Elle est compatible avec Emerald-P. Outre les moteurs Candera 2D et 3D, CGI Studio propose une chaîne d’outils complète destinée au développement d’interfaces graphiques hybrides 2D et 3D.
Un progiciel de prise en charge de tableau de bord sera proposé pour Linux et le logiciel Driver est en cours de développement pour d’autres systèmes d’exploitation intégrés.
https://emea.fujitsu.com/semiconductor


Share:

Linked Articles
Electronique-ECI
10s