Quantum, le premier satellite géostationaire défini par logiciel

03 août 2021 // Par A Delapalisse
Quantum, le premier satellite géostationaire défini par logiciel
Eutelsat Quantum est le premier satellite au monde défini par logiciel en orbite géostationnaire et utilise la technologie de SSTL

Le premier satellite géostationnaire au monde, développé par Surrey Satellites au Royaume-Uni, a été mis en orbite par ArianeSpace pour l'opérateur européen Eutelsat. Le lancement marque le point culminant de 35 ans de développement technologique pour Surrey Satellite Technology (SSTL, une société de Airbus Defence and Space) qui a commencé en 1985 en tant que spin-off de l'Université de Surrey au Royaume-Uni en développant de petits satellites. Il a depuis vu plus de 70 de ses systèmes mis en orbite

Le lancement réussi du satellite Quantum pour Eutelsat est le premier satellite géostationnaire de SSTL et le premier avec une architecture définie par logiciel afin que la plate-forme puisse être reconfigurée pendant l'exploitation. Malgré son nom, le satellite Quantum ne fournit pas de sécurité quantique. La petite plate-forme GEO de SSTL a été conçue et développée grâce au financement ARTES de l'ESA, et en 2014, elle a été engagée pour fournir la plate-forme, les panneaux de propulsion et le tube de poussée central pour Quantum par le propriétaire de SSTL Airbus Defence and Space.

SSTL a été racheté par Astrium, filiale d'EADS, en 2009 mais est devenu en 2014 une société indépendante au sein du groupe Airbus Defence and Space dans le cadre de la restructuration d'EADS. Environ 100 employés de SSTL ont travaillé sur le projet Quantum.

Related articles

« Le programme EutelSat Quantum a présenté de nombreux défis à surmonter pour SSTL lors du développement de la conception du système satellite, de la conception mécanique, du système de propulsion et des sous-systèmes clés au sein de la plate-forme satellite », a déclaré Ben Stocker, directeur de projets chez SSTL. « Les compétences et les connaissances acquises en surmontant avec succès ces défis nous a permis d'affiner notre approche d'ingénierie, en particulier pour les marchés et les applications où la fiabilité et la disponibilité du système sont des exigences clés, et, avec le soutien continu de l'UKSA et de l'ESA, nous a mis dans une position très solide pour livrer nos passionnantes missions d'exploration à venir."

Le satellite est le premier d'une nouvelle génération de satellites de télécommunications entièrement reconfigurables et le premier satellite de télécommunications commercial reprogrammable à fonctionner dans la bande haute fréquence Ku. Les huit faisceaux du satellite peuvent être redirigés pour se déplacer en temps quasi réel afin de fournir des informations aux passagers à bord d'avions ou de navires en mouvement et peuvent également être ajustés en appuyant sur un bouton, afin que davantage de données soient transmises lorsque la demande augmente.

SSTL dit qu'il utilisera l'expérience du projet pour de nouveaux domaines technologiques tels que les communications lunaires.

Le satellite Quantum a été lancé par ArianeSpace qui met en évidence son rôle de société européenne de lancement de satellites face aux projets de développement de lanceurs concurrents. « Avec ce nouveau succès d'Ariane 5, le premier en 2021, Arianespace est heureux de poursuivre son service auprès de deux de ses clients les plus fidèles, les opérateurs Embratel et Eutelsat », a déclaré Stéphane Israël, PDG d'Arianespace. « Cette mission avec à bord deux satellites très innovants, construits par Maxar Technologies et Airbus Defence and Space et l'ESA, a reconfirmé à quel point la compétitivité et la fiabilité de nos solutions de lancement sont au service des ambitions de nos clients.

Aux côtés d'Eutelsat Quantum se trouvait le Star One D2 construit par Maxar en Californie pour l'opérateur brésilien Embratel. Pour ce vol, le lanceur Ariane 5 a emporté 10 515 kg, utilisant un étage supérieur cryogénique appelé ESC-D, dont les réservoirs ont été agrandis pour cette mission. « Le décollage d'Ariane 5 depuis le Centre Spatial Guyanais est un symbole fort à l'heure où l'Europe redéfinit ses ambitions spatiales, notamment avec les lanceurs », a déclaré André-Hubert Roussel, PDG d'ArianeGroup. « Notre solide expertise sera également un facteur majeur de succès d'Ariane 6, dont le premier modèle de vol est en cours d'intégration sur nos sites en France et en Allemagne.

La technologie SDR aura également des implications plus larges car Eutelsat est désormais un actionnaire majeur de OneWeb qui lance une constellation de satellites en orbite terrestre basse plutôt que GEO. Le gouvernement britannique est également un actionnaire majeur de OneWeb et il y aura une pression importante pour la technologie britannique reconfigurable définie par logiciel dans la deuxième génération de satellites qui sont actuellement en cours de définition. SSTL a également été un contributeur clé à la première génération du système de navigation par satellite Galileo.

Lire aussi:

Thierry Breton secoue le spatial européen avec un plan à 13 milliards d'€

www.sstl.co.uk

 

Other space articles 

Other articles on eeNews Europe


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.