MENU

Les capteurs d’imagerie e2v guident la sonde Juno de la NASA vers Jupiter

Les capteurs d’imagerie e2v guident la sonde Juno de la NASA vers Jupiter

Par Alain Dieul



Une fois aux abords de la planète, la sonde a fait entrer son module d’exploration robotique en orbite polaire afin d’étudier l’atmosphère de Jupiter, sa température, ses nuages, ses champs magnétiques et gravitationnels, ainsi que sa magnétosphère.

Éprouvés et utilisés dans de nombreuses autres missions dans le monde, les capteurs d’imagerie TH7890 512 x 512 pixels de 17 microns à éclairage en face avant et destinés au suivi stellaire, ont été fournis par le centre de production e2v de Grenoble. Ils ont été utilisés afin de déterminer l’orientation de la sonde en mesurant sa position par rapport aux étoiles.

Ces dispositifs optiques ont été spécifiquement conçus pour assurer une extrême précision de pointage et une grande stabilité pendant des périodes prolongées et pour pouvoir résister aux intenses radiations présentes autour de la planète, la mission Juno étant la première de l’Histoire à s’approcher d’aussi près de la planète géante gazeuse.

Sur la base des données fournies par le suivi stellaire, qui reconnaît les différentes constellations présentes dans leur champ de vision, les ordinateurs du système AOCS (Attitude and Orbit Control System) ont calculé avec précision les manœuvres de la sonde. Cette exploitation des données a été un facteur clé de réussite de la mission, la sonde ne disposant que d’une seule et unique chance d’atteindre sa destination.

« Nous sommes extrêmement fiers du rôle déterminant qu’ont joué nos capteurs d’imagerie, spécifiquement conçus pour résister aux environnements à fortes radiations énergétiques, dans la réussite de l’importante mission Juno de la NASA, » a déclaré Jean-Charles Terrien, Vice-président de la division Space Imaging d’e2v à Grenoble. « En levant le voile sur les origines et l’évolution de Jupiter, cette mission apportera aux scientifiques une importante quantité de données qui leur permettra à terme de mieux comprendre la formation de notre système solaire. »

www.e2vtech.fr

Si vous avez apprécié cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à :    ECI sur Google News

Partager:

10s