MENU

Le Cetim se dote d’une nouvelle chambre anéchoïde pour le marché de la mobilité électrique

Le Cetim se dote d’une nouvelle chambre anéchoïde pour le marché de la mobilité électrique

Actualité générale |
Par Daniel Cardon



Le Cetim étoffe ses moyens d’essais CEM en se dotant d’une nouvelle chambre anéchoïde dotée de l’ensemble des ressources nécessaire au test CEM des vélos à assistance électrique et autres petits engins mobiles à motorisation électrique.

Pour être commercialisés sur le marché européen, la plupart des équipements électriques doivent respecter la directive européenne 2014/30/UE relative à la compatibilité électromagnétique (CEM). Les vélos électriques et autres engins à motorisation électrique n’échappent pas à la règle. Leurs fabricants doivent les soumettre à toute une batterie d’essais CEM afin de s’assurer qu’ils fonctionnent convenablement dans leur environnement électromagnétique sans qu’eux-mêmes ne soient la source de perturbations électromagnétiques qui puissent nuire au fonctionnement des appareils opérant à proximité.

Des moyens adaptés à la mobilité électrique

La réalisation de tels essais n’est cependant pas à la portée de tous tant en termes de moyens que d’expertise. Il faut disposer d’une chambre anéchoïque permettant d’accueillir l’équipement sous test ainsi qu’une panoplie d’instruments spécifiques. C’est donc pour répondre aux besoins croissants des industriels en la matière, que le Cetim a considérablement étoffé ses moyens d’essais CEM. Il possède désormais deux chambres anéchoïques indispensables à la conduite de tels essais. La première est parfaitement adaptée à la réalisation d’essais d’une variété d’appareils et d’équipements fixes. La seconde, mise en service mi-octobre, intègre quant à elle un banc E-Bike permettant de vérifier la conformité CEM d’un vélo à assistance électrique selon la norme EN 15194. Outre les vélos électriques, elle permet de conduire des essais CEM sur une diversité d’engins électriques mobiles pesant jusqu’à 4 000 kg tels que des transpalettes, des fauteuils roulants, des robots mobiles autonomes, des petites machines agricoles et forestières, etc.

Le Cetim est désormais parfaitement armé pour répondre aux besoins des industriels pour réaliser les essais CEM de leurs équipements conformément aux exigences de la directive CEM et des normes afférentes. Ces essais peuvent être effectués sur des bancs dédiés à la mobilité conventionnelle et/ou électrique à des niveaux de champ électrique pouvant atteindre jusqu’à 200V/m. Ils peuvent être associés à un système de surveillance des fonctions de l’équipement sous test (caméras, monitoring de signaux ou de bus de terrain, etc.). Ces moyens d’essais peuvent également être complétés selon les besoins par un banc de transitoires réseau batterie, un banc de décharges électrostatiques, un banc pneumatique vérins et moteurs, etc.

Cetim

Suivre ECInews sur Google news

Si vous avez apprécié cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à :    ECI sur Google News

Partager:

Articles liés
10s