MENU

Le capteur d’énergie du français Dracula utilise la lumière ambiante

Technologies |
Par A Delapalisse, Peter Clarke


Dracula Technologies SAS (Valence, France) a développé un système d’alimentation de l’électronique à partir de niveaux de lumière trouvés en intérieurs.

La société a été fondée en 2012 et utilise un film encapsulé photovoltaïque organique (OPV) pour fournir des microwatts de puissance. La société a déclaré qu’une zone active de 1,5 centimètre carré peut fournir environ 65 microwatts sous 1 000 lux d’éclairage intérieur à LED. Les petites couches de récupération d’énergie peuvent générer de l’électricité à partir d’une lumière ambiante aussi faible que 50 lux, soit l’intensité de la lumière émise par les panneaux de sortie de secours.

La société a déclaré qu’elle prévoyait de faire la démonstration d’un enregistreur de température autonome, d’un capteur de CO2, d’un capteur infrarouge et d’une télécommande de télévision au CES de Las Vegas en janvier 2023.

e-peas développe un PMIC pour la montre solaire de Cartier

« Au moins 50 milliards d’appareils IoT industriels devraient être déployés d’ici 2025 », a déclaré Brice Cruchon, PDG et fondateur de Dracula Technologies, dans un communiqué. « Les appareils déjà déployés aujourd’hui consomment trop d’énergie et génèrent trop de déchets électroniques : 15 milliards de piles sont jetées chaque année !

Au cours de l’année 2022, Dracula a annoncé avoir levé 5,5 millions d’euros auprès d’investisseurs, dont le fabricant de semiconducteurs Semtech Corp., pour construire une usine à Valence. L’entreprise dispose déjà d’une capacité de production de 15 000 modules par semaine. « Notre objectif est d’atteindre 10 millions de modules par an d’ici la fin de l’année prochaine » ( plus de 10 x la production actuelle), avait alors déclaré Cruchon. La société prévoit de tripler son chiffre d’affaires en 2022, à 3 millions d’euros.

www.dracula-technologies.com

Autres articles:

Sequans, e-Peas demo battery-less, energy-harvest IoT

Cambridge energy-harvest, sensor startup raises funds

Welsh PMIC startup joins California incubator


Share:

Linked Articles
10s