MENU

Lancement du projet de jumeau numérique de la terre

Technologies |
Par Andre Rousselot


La Commission européenne a officiellement lancé son projet de développement d’un jumeau numérique de la Terre. L’initiative Destination Earth (DestinE) rassemble l’Agence spatiale européenne (ESA), le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (ECMWF) et l’Organisation européenne pour l’exploitation de satellites météorologiques (Eumetsat) afin de développer un modèle numérique très précis de Terre qui surveillera et prédira les changements environnementaux et l’impact humain.

Le projet est dirigé par la DG Connect de la Commission européenne et utilisera de nouveaux modèles du système terrestre, le cloud computing, les données satellitaires et l’apprentissage automatique pour permettre aux utilisateurs d’explorer les effets du changement climatique sur les différentes composantes du système terrestre, ainsi que d’éventuelles adaptations et stratégies d’atténuation.

 

 « Destination Earth est une initiative clé pour l’Europe qui constituera la base de stratégies d’adaptation européennes efficaces et soutiendra la transition verte. L’ESA et tous les partenaires impliqués travailleront dur pour apporter leur propre expertise, leurs données d’observation de la Terre et leur excellence pour aider l’Europe à franchir la prochaine étape dans la prise de décision éclairée », a déclaré Simonetta Cheli, directrice des programmes d’observation de la Terre à l’ESA.

L’ESA sera responsable de la plate-forme de service DestinE Open Core qui regroupe les données d’observation spatiales, y compris les données des satellites de l’ESA Earth Explorers, les Copernicus Sentinel, et les données de l’ECMWF et, au fil du temps, d’autres grands fonds de données en Europe.

 

« La plate-forme de service DestinE Core est un lieu d’excellence de l’industrie européenne. Elle est conçue, fournie et supervisée par l’ESA et prête à évoluer pour englober les défis du Green Deal et de l’adaptation au changement climatique », a déclaré Eric Monjoux, chef de projet à l’ESA.

Eumetsat sera responsable d’un «lac de données» multi-cloud pour alimenter le jumeau numérique, y compris sa conception, sa mise en place et ses tests, ainsi que ses opérations d’inventaire en ligne. L’ECMWF sera responsable du Digital Twin Engine, y compris le développement des deux premiers Digital Twins : le Digital Twin on Weather-Induced and Geophysical Extremes et le Climate Change Adaptation Digital Twin.

« Destination Earth sera une plate-forme où la planification des risques, les mesures d’atténuation et les actions d’adaptation pourront être démontrées. Finalement, cela profitera  aux utilisateurs des services opérationnels, tels que ceux de Copernicus, des services météorologiques nationaux et d’autres à mesure que les résultats de Destination Earth seront intégrés dans le cadre de leur évolution », a déclaré Florence Rabier, directrice générale du CEPMMT. La plate-forme numérique à noyau ouvert et les deux premiers jumeaux numériques sont prévus pour 2024, avec une réplique numérique « complète » de la Terre grâce à la convergence des jumeaux numériques disponibles via la plate-forme d’ici 2030.

 

www.esa.int; https://digital-strategy.ec.europa.eu/en

Related articles

Other articles on eeNews Europe


Share:

Linked Articles
Electronique-ECI
10s