Analog Devices réduit la taille des systèmes de surveillance de la bioimpédance

Analog Devices réduit la taille des systèmes de surveillance de la bioimpédance
Nouveaux produits |
Le nouveau circuit d’instrumentation analogique (AFE) basse consommation et haute performance annoncé par Analog Devices, Inc. sous la référence MAX30009 permet de gagner en surface et de prolonger la durée de vie des batteries des appareils de télésurveillance de la bioimpédance (BioZ). Conçu à l’attention des développeurs d’appareils électroniques portatifs alimentés par batterie, ce circuit d’instrumentation permet de surveiller les signes vitaux avec une qualité clinique grâce à l’analyse de la bioimpédance afin d’évaluer l’état de santé des patients à l’aide d’appareils portables connectés (wearables) et de patches de qualité médicale. De nombreux appareils de surveillance des signes…
Par Alain Dieul

Partager:

Le nouveau circuit d’instrumentation analogique (AFE) basse consommation et haute performance annoncé par Analog Devices, Inc. sous la référence MAX30009 permet de gagner en surface et de prolonger la durée de vie des batteries des appareils de télésurveillance de la bioimpédance (BioZ). Conçu à l’attention des développeurs d’appareils électroniques portatifs alimentés par batterie, ce circuit d’instrumentation permet de surveiller les signes vitaux avec une qualité clinique grâce à l’analyse de la bioimpédance afin d’évaluer l’état de santé des patients à l’aide d’appareils portables connectés (wearables) et de patches de qualité médicale.
De nombreux appareils de surveillance des signes vitaux, patches thoraciques, moniteurs de stress, systèmes de bioimpédance (BioZ) et autres dispositifs de santé wearables doivent être alimentés par une petite batterie et intégrés à des produits compacts qui privilégient la facilité d’utilisation et le confort du patient. Le MAX30009 est un circuit basse consommation qui propose de nombreuses options permettant d’optimiser l’alimentation en fonction du cas d’utilisation afin d’abaisser la consommation de la batterie et de prolonger la durée de vie opérationnelle des appareils de bioimpédance portés. En réduisant la consommation d’énergie de 62 % par rapport à son concurrent le plus proche, ce nouveau circuit intégré allonge la période de mesure des patches corporels et des appareils de surveillance des signes vitaux. Par ailleurs, le MAX30009 affiche un haut niveau d’intégration, 30 % plus important que son premier concurrent, ce qui permet aux concepteurs de réduire la taille des appareils de mesure des signes vitaux, les rendant à la fois plus confortables et plus pratiques pour les consommateurs et les patients.

Les appareils d’analyse de la bioimpédance sont des produits pratiques que les professionnels de santé utilisent couramment pour mesurer le pourcentage de graisse corporelle et l’état de l’organisme (respiration et cardiographie par impédance, par exemple). Le MAX30009 surveille une gamme complète de critères de bioimpédance avec des mesures simultanées en phase et en quadrature de phase, des configurations à deux électrodes (bipolaire) et à quatre électrodes (tétrapolaire). Cette approche permet de disposer d’entrées flexibles pour surveiller les critères de bioimpédance (BioZ), ainsi que d’une large plage de fréquences d’échantillonnage pour mesurer différentes valeurs médicales. Une plage élargie procure des informations plus précises concernant l’état de santé des patients en mesurant la fréquence respiratoire, la réponse galvanique de la peau (conductance cutanée) et l’activité électrodermale, la composition corporelle et l’analyse des fluides, la spectroscopie de bioimpédance, la cardiographie par impédance et la pléthysmographie.

« Les produits de santé connectés contribuent à sauver des vies en mesurant la santé de millions de patients atteints d’un large éventail de pathologies. Grâce à la bioimpédance (BioZ), les professionnels de santé et les scientifiques peuvent accéder à de nouveaux paramètres physiologiques cliniquement significatifs et dont les patients peuvent à présent bénéficier directement, qu’il s’agisse de la mesure du stress et du niveau d’hydratation, ou de la détection précoce du cancer », a déclaré le Dr Benjamin Sanchez, professeur adjoint en Ingénierie électrique et informatique (ECE) à l’Université de l’Utah et expert en bioimpédance. « Les composants que j’utilise dans le cadre de mes recherches, parmi lesquels le MAX30009, jouent un rôle précieux en permettant à un plus grand nombre de concepteurs d’appareils de santé et d’utilisateurs de produits de fitness d’accéder à des solutions de surveillance de la bioimpédance. »

https://www.analog.com

Linked Articles
Electronique-ECI
10s