MENU

Airbus et Renault signent un accord de recherche sur les batteries

Actualité générale |
Par Daniel Cardon


 Airbus et le groupe Renault, ont signé un accord de recherche et développement visant à renforcer les transversalités et les synergies pour accélérer l’électrification des deux entreprises, en améliorant leur gamme respective de produits. 

Dans le cadre de ce partenariat, les équipes d’ingénierie d’Airbus et du Groupe Renault vont unir leurs forces pour faire mûrir les technologies liées au stockage de l’énergie, qui reste l’un des principaux freins au développement des véhicules électriques à longue autonomie. L’accord de coopération portera notamment sur les briques technologiques liées à l’optimisation de la gestion de l’énergie et à l’amélioration du poids des batteries, et cherchera les meilleures voies pour passer des chimies cellulaires actuelles (lithium-ion avancé) à toutes les conceptions à l’état solide qui pourraient doubler la densité d’énergie des batteries à l’horizon 2030.

Le travail commun étudiera également le cycle de vie complet des futures batteries, de la production à la recyclabilité, afin de préparer l’industrialisation de ces futures conceptions de batteries tout en évaluant leur empreinte carbone sur l’ensemble de leur cycle de vie.

 Gilles Le Borgne, Directeur Général Ingénierie, Groupe Renault a déclaré: « Pour la première fois, deux leaders européens de secteurs différents partagent leurs connaissances en ingénierie pour façonner l’avenir des avions hybrides électriques. L’aviation est un domaine extrêmement exigeant en termes de sécurité et de consommation d’énergie, tout comme l’industrie automobile. Au sein du Groupe Renault, nos 10 ans d’expérience dans la chaîne de valeur du véhicule électrique nous permettent d’avoir l’un des plus important retour d’expérience du terrain et une expertise dans la performance des systèmes de gestion de batterie. Nos équipes d’ingénierie échangent avec celles d’Airbus pour faire converger des technologies transversales qui permettront à la fois d’exploiter les avions hybrides et de développer les véhicules de demain »

De son côté, Sabine Klauke, directrice technique d’Airbus a précisé :« Ce partenariat intersectoriel avec le groupe Renault nous aidera à faire mûrir la prochaine génération de batteries dans le cadre de la feuille de route d’électrification d’Airbus.  Atteindre zéro émission nette de carbone d’ici 2050 est un défi qui nécessite une coopération entre les secteurs. La mise en commun de nos expérience respectives permettra d’accélérer le développement des technologies de rupture nécessaires aux futures architectures d’avions hybrides dans les années 2030 et au-delà. Cela favorisera également l’émergence de normes techniques et réglementaires communes en soutien aux solutions de mobilité propre nécessaires pour atteindre nos objectifs climatiques.

Airbus

 

 


Share:

Linked Articles
10s